Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu secondaire | Contact

Retour à la page d'accueil

Aouras : société d'études et de recherches sur l'Aurès antique

Accueil > Découvrir : Actualités

Des amis nous ont quittés

M. Lionel Galand (1920-2017)

Lionel Galand est décédé à Roosendaal, au Pays-Bas, le 28 octobre 2017, à l'âge de 97 ans. Après le décès de son épouse, il avait rejoint aux Pays Bas sa fille, la latiniste Perrine Galand.
Lionel Galand était né à Aluze, en Saône et Loir, le 28 octobre 1920.
Sa femme, Paulette Pernet-Galand était décédée en 2011. Elle était sévrienne de la promotion 1940. Le couple est inséparable : ce furent deux grands savants et des Mélanges leur ont été offerts conjointement, si l'on peut dire, et même ils furent honorés à trois reprises, en 1993, en 2006 et à l'occasion de leur 90e anniversaire :
● À la croisée des études libyco-berbères. Mélanges offerts à Paulette Galand-Pernet et Lionel Galand , Paris, Geuthner, 1993.
● Langue et littérature amazighes. Cinquante ans de recherche. Hommage à Paulette Galand-Pernet & Lionel Galand. Rabat - 27 juin 2006 , Rabat, Institut Royal de la Culture Amazighe, 2006.
● Mettouchi (dir.), Parcours berbères. Mélanges offerts à Paulette Galand-Pernet et Lionel Galand pour leur 90ᵉ anniversaire , Cologne, Köppe Verlag.

Lionel Galand a suivi un parcours universitaire brillant, la voie royale. Il est reçu à l'Ecole normale supérieure en 1941 ; diplômé de l'EPHE (IVe section),de l'Ecole du Louvre, agrégé de grammaire, il est membre de l'École française de Rome (1946-1948 ; où il côtoie Marcel Le Glay), Lionel Galand débuta sa carrière à l'Institut des Hautes Études marocaines de Rabat (1948-1956), puis professa à l'INALCO (1956-1977) , succédant à André Basset qui avait occupé cette chaire de 1941 à 1956, et il retrouva la IVe section de l'École pratique des Hautes Études (1971-2006). Elu Correspondant de l'Académie des inscriptions et belles lettres le 19 mars 1999, Lionel Galand était aussi membre étranger de l'Académie royale des Pays-Bas. C'est surtout à partir de son séminaire aux Hautes Etudes que son rayonnement devint international.
Maître incontesté des études libyco-berbères, on lui doit des travaux fondamentaux sur la grammaire comparée des langues berbères, le déchiffrement des alphabets libyques, ainsi que plusieurs études sur les poésies touarègues recueillies par Charles de Foucauld (avec Paulette Pernet-Galand, son épouse). Il avait également contribué à l'étude du guanche, l'ancienne langue des îles Canaries. Ancien Président du Groupe linguistique d'Études chamito-sémitiques (GLECS), il était membre de la Société de Linguistique de Paris et de la Linguistic Society of America. Il avait fondé, à Milan, la classe des études africaines de l'Accademia Ambrosiana. Il était également le directeur de publication de la Lettre du Répertoire des Inscriptions libyco-berbères (RILB).

La bibliographie, disons l'oeuvre, de Lionel Galand est impressionnante, elle est riche de plus de 200 articles et comporte plusieurs ouvrages incontournables, qui demeurent des travaux de référence, des pierres angulaires de nos connaissances dans cette discipline.
Citons une première mise au point, une première étape dans le long parcours, d'abord sur les inscriptions libyques du Maroc, aux éditions du CNRS, en 1966:
- Inscriptions antiques du Maroc – Inscriptions libyques , Paris, Éditions du C.N.R.S., 1966, puis, aux mêmes éditions, en 1979 : - Langue et littérature berbères. Vingt-cinq ans d'études , Paris, Éditions du CNRS, en 1979.

Deux ouvrages majeurs, méritent de retenir notre attention :
- Études de linguistique berbère , Louvain/Paris, Peeters, 2002.
- Regards sur le berbère , Milan, Centro Studi Camito-Semitici, 2010.

En 1956, Mme Basset remit une enveloppe contenant des documents en touareg, des lettres envoyées à Charles de Foucauld. Ces textes ont été étudiés en publiés par L. Galand, avec ses élèves sous le titre :
Lettres au Marabout. Messages touaregs au Père de Foucauld , Paris, Belin, 1999. La synthèse de 2010, Regards sur le berbère , reflète bien l'oeuvre et le parcours du savant et du linguiste. Ce volume offre une synthèse que le maître des études berbères consacre à un examen global des principaux problèmes de la linguistique berbère. Il aborde tous les aspects essentiels de cette discipline, pour chacun desquels il fournit une description claire, suivie par l'état actuel des études, le point de vue de l'auteur et, souvent, des suggestions de nouvelles orientations de la recherche.

Le livre contient également d'importantes réflexions théoriques sur les méthodes d'analyse et sur la description linguistique, ce qui en fait un texte de référence important non seulement pour les spécialistes des études berbères mais aussi, en général, pour tous les linguistes. Ce livre ne veut pas être un manuel, encore moins une somme, mais il nous invite à jeter sur l'ensemble linguistique berbère une succession de regards sur les parlers les mieux documentés et sur les problèmes qui ont le plus compté pour le linguiste.

Lionel Galand était un fidèle d'Aouras ; tant que ses forces le lui ont permis, il fut présent à toutes nos réunions. Il a collaboré au premier numéro de la revue avec une mise au point lumineuse sur le berbère et sur le nom de notre association, Aouras.

Dans le prochain numéro de la Revue, une notice lui sera consacrée et un hommage rendu

M. Schems Eddine Kacimi (1927-2016)

Il a occupé de hautes fonctions administratives à l'Université de Tébessa et accompagné de nombreuses délégations en France dans le cadre de nos universités ; il ne faisait pas partie d'Aouras mais était très attaché à notre Société : il s'est toujours efforcé de faciliter nos séjours à Tébessa, nous accompagnant dans nos déplacements et simplifiant les formalités jusqu'à notre départ.

M. Philippe Husson (1927-2016)

licencié en droit et en théologie, ENA, diplomate qui fut ambassadeur en Finlande et au Canada , un ami de Pierre Morizot, avait rejoint Aouras en 2007 (n° 137). En 2015, il nous faisait part de son désir de se retirer de l'association. Il est décédé le 30 août 2016.

Mlle Antoinette Brenet (1932-2016)

Professeur agrégé de lettres classiques, Affectée au lycée de Constantine en 1956, elle y fait la connaissance d'André Berthier, conservateur du musée Mercier dans cette ville et responsable des fouilles de Tiddis avec qui elle collaborera sur ce site. Toute sa vie, elle défendra l'oeuvre et le souvenir d'André Berthier dont les thèses portent sur la localisation de sites historiques antiques en Afrique du Nord (Cirta, Fortin assiégé par Marius) et en Gaule (site d'Alésia). Antoinette Brenet avait rejoint Aouras en 2006 (n° 122); Elle est décédée à Paris le 13 août 2016.

L'AIEMA a la tristesse de faire part de la disparition de Michèle Blanchard-Lemée
le 8 août 2017 à l'âge de 79 ans.

Recrutée par Henri Stern au sein de l'équipe qu'il avait créée en 1964 au CNRS sous l'intitulé « Recueil général des mosaïques et des peintures de la Gaule », elle a fait partie du groupe de ses tout premiers collaborateurs.
Tout en participant au Recueil général des mosaïques de la Gaule, notamment pour le site d'Autun, ainsi qu'aux travaux collectifs sur le Décor géométrique de la mosaïque romaine et son vocabulaire descriptif, elle s'était très tôt intéressée à la mosaïque du Maghreb antique et en particulier au site de Djemila auquel elle a consacré sa thèse, sous la direction de Paul-Albert Février.
Auteur de nombreux articles et communications de grande qualité, autorité reconnue et estimée des spécialistes, elle a tenu, en dépit de la maladie, à mener à bien la publication de la maison de Bacchus à Djemila, qui lui tenait tant à cœur et qui est aujourd'hui sur le point de paraître.

L'AIEMA s'associe à la douleur de sa famille et de ses amis et leur exprime ses plus sincères condoléances.

Cécile Jeanblanc

Jean Rigotard, Préfet honoraire

Philippe Husson, Ancien Ambassadeur

Fanny Colonna nous a quittés.
Née à Constantine, elle avait depuis toujours, oscillé entre les deux cultures sans jamais abandonner l'une ou l'autre. (voir ses travaux et publications à notre rubrique « Activités de nos adhérents »)
Notre président Guittard, qui a assisté à ses funérailles à l'église St-Jean-Baptiste de Belleville, ému, parle de leur intérêt commun pour Masqueray dont l'Aurasio monte pourrait être l'oeuvre tutélaire de notre société AOURAS :

Lors de notre dernière rencontre, nous avions encore évoqué Emile Masqeray et notre intention de donner une nouvelle édition du "De Aurasio monte', avec un regard contemporain, entre les deux cultures. A bout de forces, Fanny venait d'achever son dernier livre. Dans quelques jours, elle rejoindra, pour l'éternité, la terre de Constantine. Sit tibi, O Fannia, terra leuis!

Jean LECLANT Secrétaire Perpétuel de l’AIBL

Yves MODERAN

André Laronde

COLIN WELLS

Paulette GALAND
épouse de Lionel Galand, et spécialiste d’ Etudes linguistiques berbères

Jacques Debergh

Maurice Lenoir

Pierre Rognon

Claude Lepelley

M.Farid D'jebaïli,
directeur de l’Ecole internationale algérienne de Paris

Membres | Lettre d'information | Contact | Informations légales | Crédits